Il y a toujours des solutions !

Je ne sais pas si pour vous aussi ces premiers mois de l’année ont été l’occasion de mettre en place de nouvelles résolutions, de lancer de nouveaux projets ou de commencer à réaliser vos rêves. Pour moi, la période de fin d’année, outre l’immense joie des moments privilégiés en famille, a été l’occasion de me recentrer sur l’essentiel, sur ce qui compte vraiment, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel. J’aime inspirer les gens, les aider dans les moments difficiles pour leur ouvrir des horizons. J’en retire de la satisfaction et un sentiment d’accomplissement. Je vais donc vous parler d’un sujet qui me tient vraiment très à cœur : les seniors qui restent sur le carreau, alors qu’il y a des solutions !

Une réalité préoccupante

Rassurez-vous, je ne vais pas tenir un discours politique, car le décrochage des seniors du monde du travail préoccupe désormais nos élus jusque sous la coupole fédérale. Ils mesurent de plus en plus l’impact sur nos assurances sociales et la fragilité de notre modèle helvétique reposant sur la solidarité intergénérationnelle. Quant aux médias, ils se font de plus en plus l’écho d’une triste réalité : nous sommes considérés comme des seniors depuis la quarantaine et nous connaissons tous dans notre entourage un senior aux multiples compétences et talents inexploités qui cherche désespérément du travail.

Soyons tous acteurs !

Est-ce à dire qu’il faudrait des mesures incitatives pour favoriser l’engagement des seniors, certainement ! Sensibiliser les dirigeants d’entreprises à leur responsabilité sociale, tout à fait ! Responsabiliser chaque cadre et collaborateur quant à l’importance de leur formation continue et développement personnel afin d’assurer leur employabilité, absolument ! Inciter les seniors à attendre la recette magique qui leur permettrait de rebondir, assurément pas ! Vous l’avez compris, je ne suis pas naïf, mais j’ai les pieds sur terre et je suis pleinement conscient des chamboulements qui s’opèrent sur le marché du travail et des réelles difficultés que rencontrent certains seniors pour retrouver du travail après un licenciement. Ma sagesse revêt plutôt la forme d’une « sagesse visionnaire » : je puise dans mon expertise et ma propre expérience pour aider des personnes à se projeter dans l’avenir, à construire un futur désirable en tenant compte de leur unicité, de leur histoire personnelle et de leurs valeurs, mais en opérant un saut salutaire que j’appelle le « grand switch » !

« Switcher » est à la portée de tous !

Pourquoi est-il nécessaire de changer ? J’accompagne la transition professionnelle de nombreux candidats et pour avoir vécu personnellement plusieurs licenciements dans ma vie, je sais de quoi je parle. Se bercer d’illusions, se dire que la roue va finir par tourner ou que la chance va forcément être au rendez-vous, un peu comme le joueur au casino qui n’arrête pas de miser sur son chiffre fétiche, ça peut mener droit dans le mur. Cela me peine toujours de voir certains seniors pleins de ressources s’accrocher aux vestiges du passé, sans tenir compte des réalités économiques de leur branche, de l’évolution de leur métier ou des attentes des employeurs. A n’importe quel âge, après un licenciement, il est impératif de « switcher » : de commuter d’hier à demain en revoyant ses priorités.

L’enthousiasme du débutant

Bien sûr, changer demande des efforts ! Tout comme arrêter de fumer ou perdre du poids ! Il n’est jamais facile d’opérer une mutation, cela nécessite un travail sur soi, mais ça donne des résultats. Cela permet de commencer un nouveau voyage professionnel avec le regard frais et enthousiaste du débutant avec plein d’expertise et d’atouts dans ses bagages. L’âge ne se gomme pas, mais il est possible de le faire oublier par ce que vous dégagez : une attitude tournée vers l’avenir, un discours empreint d’énergie, une posture dynamique et ouverte, de l’agilité, une manière avantageuse de valoriser ce que vous pouvez concrètement apporter à une entreprise et comment vous envisagez de contribuer à son développement. Cela ne sert pas à grand-chose de se focaliser sur les expériences du passé, car tout se jouera dans le futur et il vous appartient de vous rendre désirable aux yeux de votre futur employeur !

Revoir ses objectifs

Je ne vous incite ni à faire de la chirurgie esthétique ni des implants capillaires, mais à vous prendre en main : vous et votre destin !  « Switcher », c’est opérer un complet lâcher-prise, revoir ses objectifs de vie pour aller vers des choses plus profondes en prenant en compte tout ce qui contribue à la qualité de l’existence à laquelle vous aspirez en vous rapprochant de vos valeurs personnelles, quitte à sortir de votre zone de confort. C’est mettre les mots, puis les actes, sur ce qui importe vraiment pour vous au-delà du titre, de la fonction, de la visibilité, du salaire, du taux d’activité, de la taille du bureau ou de l’épaisseur de la moquette, de la voiture d’entreprise, de la place de parc, des avantages de fin d’année… « Switcher », c’est revoir ses priorités personnelles pour se donner la chance d’emprunter un nouveau départ avec détermination et enthousiasme.

Les seniors qui réussissent

Pourquoi certaines personnes parviennent à retrouver un épanouissement professionnel à un âge avancé ? J’ai constaté qu’elles cumulent certaines caractéristiques : elles ne font pas leur âge et ne tiennent pas les habituels discours dépassés qui rebutent tant les recruteurs ! Elles ont de la vitalité à revendre, dégagent de la proactivité, de la flexibilité, de l’originalité et de la fiabilité. Elles donnent aussi le sentiment d’être en pleine santé, d’être équilibrées, heureuses, stables, aptes à prendre du recul, à distiller de la bonne humeur et à travailler en équipe. Avant tout, les seniors qui réussissent leur transition de carrière ont pris conscience que le monde a profondément changé, ils réseautent beaucoup et n’hésitent pas à étudier toutes les solutions qui se présentent sur leur chemin, que ce soit par le biais du management de transition ou de l’indépendance.

En 2019, dépassez-vous, ne ménagez pas votre énergie, tout est possible, tout réside dans la capacité à se remettre en question, alors faites ce qui est bon pour vous ! N’hésitez pas à partager avec nous tous vos expériences positives !

 

Marc-André Bacuzzi, Consultant senior, Oasys Consultants

Publié sur LinkedIn le 28.02.2019